The Green Party of Quebec is currently looking for candidates in most regions of Quebec! Learn more →

Animal Rights

Le Parti vert du Québec souhaite mettre de l’avant le fait que les animaux ne sont pas des biens. Ils sont, au contraire, des êtres sensibles qui ont des impératifs biologiques, comme l’indique le Code civil du Québec. En tant que parti progressiste, nous désirons porter plus loin les droits des animaux, à un niveau qui favoriserait davantage leur bien-être.

La réduction de la consommation de viande

Le Parti vert du Québec est d’avis que la société doit prendre un virage vers une réduction globale de la consommation de viande. À cette fin, le programme du parti comprend des mesures qui visent à :

  • Mandater les institutions publiques, telles que les écoles et les hôpitaux, pour fournir des options de repas végétariens et végétaliens afin d’encourager des choix alimentaires plus sains pour la santé humaine et moins dommageable à l’environnement.
  • Ajouter des cours de cuisine saine au programme scolaire des écoles primaires et secondaires du Québec. Ces cours incluront une formation à la cuisine végétarienne et végétalienne, ainsi qu’aux impacts écologiques de la consommation de viande et de produits animaliers.
  • Utiliser les leviers financiers dans le domaine de l’agriculture afin de bonifier les subventions de la production d’aliments à base de végétaux. Cela comprendra la mise en place d’un vaste programme serricole nationalisé qui permettra à l’ensemble des Québécois de profiter des fruits et des légumes produits avec notre électricité verte.
  • Subventionner les produits et les programmes qui aident les citoyen-ne-s à réduire leur consommation de viande et de sous-produits animaux. Cela comprendra une baisse des prix des aliments à base de végétaux et des cours de cuisine gratuits et accessibles à tous.
  • Déplacer progressivement, sur une période de 10 ans, les subventions à l’industrie de la viande vers des programmes qui valorisent l’utilisation de produits alimentaires à base de végétaux.    
  • Encourager la population, par des campagnes publicitaires, à réduire sa consommation de viande et de produits d’origine animale.

LES ANIMAUX DE COMPAGNIE    


De nombreuses personnes considèrent leurs animaux de compagnie comme des membres de la famille. Pourtant, le Québec ne jouit pas d’une bonne réputation en ce qui concerne le traitement des animaux de compagnie : la province aurait même le pire bulletin en cette matière au Canada. Pour cette raison, le Parti vert du Québec souhaite mettre en place des mesures de protection plus importantes envers les animaux de compagnie.

Le Parti vert considère notamment que les peines prévues au Code criminel pour la cruauté envers les animaux ne sont pas assez élevées. Nous croyons qu’il est immoral que les infractions prévues en cas de cruauté animale se retrouvent dans la partie du Code sur les « actes prohibés sur les biens ».

Les animaux de compagnie domestiques ou exotiques

Le programme du Parti vert comprend des mesures qui visent à :

  • Sensibiliser la population à l’importance de tenir compte des impératifs biologiques des animaux de compagnie.
  • Informer les gens sur leurs droits et leurs obligations envers les animaux de compagnie, prévus par l’article 5 de la Loi sur le bien-être et la sécurité de l’animal.
  • Inciter les propriétaires à stériliser leurs animaux de compagnie, afin de lutter contre l’abandon et la surpopulation des refuges. Nous souhaitons également augmenter la visibilité des cliniques de stérilisation des animaux de compagnie des personnes à faible revenu.
  • Rendre obligatoires l’identification et la vaccination des animaux de compagnie afin d’assurer la traçabilité et la santé de ces animaux. Nous désirons aussi augmenter la visibilité des associations qui assument ces frais pour les personnes qui manquent de ressources.
  • Interdire les élevages d’animaux de compagnie pour la vente à profit (par des particuliers, usines à chiots, etc.) et interdire la vente d’animaux dans les animaleries. Nous encourageons toutefois la mise en adoption dans les animaleries des animaux qui viennent de refuges ainsi que l’adoption responsable auprès de refuges éthiques.
  • Interdire l’enchaînement en permanence des chiens.
  • Lutter contre la discrimination des espèces animales (spécisme) tout en tenant compte de leurs différents besoins au sein des écosystèmes.
  • Lutter contre l’adoption du projet de loi 128 et le bannissement de race en proposant des solutions qui protègent la population : des activités de prévention de morsures auprès des jeunes dans les écoles et des formations axées sur le langage canin et l’éducation canine.
  • Agir contre la surpopulation de chats errants tout en réduisant le nombre d'euthanasies en encourageant la pratique du CRSM (capturer, stériliser, relâcher, maintenir).

LES ANIMAUX SAUVAGES

La chasse et la pêche

Le Parti vert du Québec s’oppose à certainesformes de chasse. Le programme du parti comprend les mesures suivantes :

  • Prohiber toute importation de trophées de chasse d’animaux exotiques.
  • Autoriser la chasse et la pêche à des fins de loisir ou de sport uniquement lorsque celle-ci a pour but de consommer les animaux chassés ou pêchés.  
  • Proscrire le piégeage des animaux sauvages à des fins commerciales et de loisir.

La protection de l’habitat des animaux sauvages 

  • Encourager la mise en place de zones vertes dans les centres urbains et leurs environs.
  • Créer plus de parcs provinciaux afin de protéger davantage de territoire. 
  • Encourager un plus grand respect du milieu naturel des animaux sauvages.
  • Encadrer les pratiques écotouristiques afin d’éviter le plus possible les incidences sur les animaux et leur environnement naturel.
  • La construction de plus de ponts ou tunnels d'animaux et de clôtures de sécurité pour permettre aux animaux de traverser les routes et autoroutes sans danger. 

Les espèces menacées ou vulnérables

  • Sensibiliser la population sur l’importance de protéger les espèces menacées ou en voie de disparition.

D’autres propositions sur la protection de l’habitat des animaux et sur les espèces menacées ou vulnérables se trouvent dans la partie environnement du programme du Parti vert du Québec.

LES ANIMAUX D'ÉLEVAGE

La population choisirait certainement d’assurer de meilleures conditions de vie aux animaux d’élevage si elle était informée des mauvais traitements qui leur sont infligés. Actuellement, la Loi sur le bien-être et la sécurité de l’animal ne protège pas les animaux d'élevage. Ils sont soumis à la réglementation de l’industrie ou aux « pratiques couramment utilisées » par cette dernière. Pour cette raison, le Parti vert est d’avis qu’un ensemble de règlements qui visent à atténuer les souffrances et à cesser les mauvais traitements infligés aux animaux d’élevage doit être mis en œuvre.

La production animale

Le programme du Parti vert vise à :

  • Informer la population sur les pratiques couramment utilisées dans l’industrie afin de la sensibiliser aux traitements que subissent les animaux d’élevage.
  • Imposer un encadrement strict des règles concernant les pratiques de l’industrie.
  • Interdire les mutilations des animaux d’élevage telles que l’amputation de la queue, la castration à vif et l’épointage du bec.
  • Interdire le broyage des poussins.
  • Interdire toute forme d’abattage qui ne prévoit pas de désensibilisation préalable et favoriser les pratiques aux effets immédiats.
  • Rendre obligatoires l’accès à l’information et la transparence au sein des abattoirs, des fermes industrielles et des transporteurs. Cet accès à l’information devrait être un outil accessible non seulement aux autorités gouvernementales, mais également aux médias et aux citoyen-ne-s intéressé-e-s.
  • Imposer des normes plus strictes sur le transport des animaux qui réduisent les temps de déplacement, augmentent l’espace vital des animaux dans les camions et limitent le transport lors des températures extrêmes. L’utilisation d’aiguillons électriques doit être interdite et le pouvoir coercitif des inspecteur-trice-s, augmenté.
  • Augmenter le nombre d'inspecteur-trice-s. 
  • Favoriser les fermes et les abattoirs locaux et à petite échelle.
  • Encourager la population à réduire sa consommation de viande et de sous-produits d’origine animale. 

Les animaux élevés ou piégés pour leur fourrure

Le Parti vert s’oppose à toute forme d’utilisation de fourrure. Nous considérons que la fourrure est un produit dit « de luxe » qui n’est pas nécessaire. De plus, l’industrie de la fourrure est responsable de la mort et de la souffrance de millions de renards, de coyotes, de lapins et de visons, entre autres. Ces derniers sont piégés dans leurs habitats naturels ou élevés dans des fermes de production de fourrure.

Pour ces raisons, le Parti vert souhaite :

  • Abolir la vente de vêtements de fourrure.
  • Interdire l’élevage des animaux pour leur fourrure.

L’EXPÉRIMENTATION ANIMALE

L’expérimentation animale pour les cosmétiques ou les produits ménagers

Le Parti vert considère que les expériences sur les animaux pour le développement de produits cosmétiques sont cruelles et non nécessaires. L’expérimentation animale n’est pas incluse dans la Loi sur le bien-être et la sécurité de l’animal. Nous préconisons d’autres méthodes pour mettre au point un produit. De plus en plus de marques de cosmétiques s’affichent maintenant comme étant « sans cruauté » : nous encourageons et soutenons ces entreprises.

Le programme du Parti vert vise à :  

  • Sensibiliser la population à la cruauté des expériences sur les animaux et l’encourager à consommer des cosmétiques ou des produits ménagers non testés sur les animaux.
  • Interdire progressivement l’importation, le marketing et la vente de produits cosmétiques et ménagers testés sur les animaux, comme l’ont fait Israël et l’Inde.

L’expérimentation animale dans le domaine médical ou scientifique

Le Parti vert du Québec propose un encadrement et une application stricte de règlements qui régissent l’expérimentation animale dans le domaine médical et scientifique. Étant donné que ces animaux sont exclus des protections de la Loi sur la sécurité et le bien-être de l’animal, les pratiques sont actuellement laissées à l’autorégulation.

Le programme du Parti vert vise à :

  • Encourager l’élimination graduelle de l’utilisation des animaux dans l’industrie et le développement de nouvelles méthodes qui n’impliquent pas d’animal.
  • Mandater les fonctionnaires du MAPAQ pour effectuer des inspections approfondies non seulement pendant que les laboratoires sont vides ou inutilisés, mais aussi pendant que les tests sont réalisés sur les animaux. Ils devront produire des rapports publics détaillés afin d’assurer la transparence et faire un rapport sur l’état des animaux avant, pendant et après les tests.

Les animaux de dissection dans le milieu éducatif

Le Parti vert du Québec s’oppose à toute forme d’expérimentation animale dans les établissements d’enseignement préuniversitaires. Nous considérons qu’il s’agit d’une méthode d’enseignement obsolète et nous croyons que les élèves et étudiants ne devraient jamais être forcés d’effectuer des expériences sur les animaux.

Nous proposons de remplacer ces pratiques par d’autres méthodes pédagogiques. Compte tenu de la technologie de pointe que nous possédons aujourd’hui, il n’y a aucune raison de ne pas avoir recours à des méthodes d’enseignement sans cruauté, par l'usage de modèles synthétiques, de vidéos, etc.

LES ANIMAUX DANS LE DIVERTISSEMENT

Le Parti vert s’oppose à toute forme de captivité animale dans le but de divertir. Nous considérons que la captivité des animaux sauvages et exotiques est cruelle et immorale. L’industrie ne devrait pas obliger les animaux sauvages à performer pour le divertissement des êtres humains. L’usage d’animaux pour le divertissement, que ce soit dans les zoos, les cirques, les expositions ou les rodéos doit être réduit et éventuellement interdit.

Pour ces raisons, le programme du Parti vert vise à :

  • Mettre fin à tous les programmes d’élevage dans les zoos et les aquariums.
  • Établir des normes de soins obligatoires dans tous les zoos et aquariums pour tous les animaux qui s’y trouvent en ce moment.
  • Interdire l’importation d’animaux exotiques et sauvages.
  • Organiser la reconversion des zoos et des aquariums en sanctuaires et refuges pour réadapter les animaux captifs et leur permettre de vivre le restant de leur vie dans un milieu plus naturel et adapté à leurs impératifs biologiques.
  • Accompagner, à l’aide de programmes d’appui financier novateur, les organisateurs d’événements comme les rodéos et les activités de « pourchasse et capture » dans une transition vers des activités de divertissement rentables qui ne contribuent pas à la souffrance animale.

LES ANIMAUX DE TRAVAIL

Le Parti vert s’oppose à l’utilisation de chevaux en milieu urbain et préconise une interdiction complète de l’industrie des calèches tractées par des chevaux. Nous proposons la substitution de ces attractions touristiques par d’autres véhicules, comme les calèches électriques.



Green Party of Québec