Le Parti Vert du Québec réagit à l'élection du chef du NPD provincial; un virage décevant vers le centre

Le nouveau chef du NPDQ s’oppose notamment au salaire minimum à 15$, « Il est assez étonnant de voir un parti qui se présente comme progressiste s'opposer, d’entrée de jeux, à l’une des plus grandes revendications des travailleur-euse-s et des syndicats du Québec » a déclaré M. Tyrrell.

11732629.jpg

Le 21 janvier, les membres du NPD Québec ont élu Raphaël Fortin à titre de chef. « Bien que nous souhaitons la meilleure des chances à M. Fortin, nous remarquons avec déception qu’il vise davantage le centre que la gauche de la politique québécoise » a déclaré Alex Tyrrell, chef du Parti Vert du Québec.

Le nouveau chef du NPDQ s’oppose notamment au salaire minimum à 15$, « Il est assez étonnant de voir un parti qui se présente comme progressiste s'opposer, d’entrée de jeu, à l’une des plus grandes revendications des travailleur-euse-s et des syndicats du Québec » a déclaré M. Tyrrell.

Sur le plan environnemental, M. Fortin propose de miser sur les voitures électriques en « doublant les crédits d'impôts » et en éliminant la TPS sur ces véhicules. Rappelons qu’à l’heure actuelle, le gouvernement débourse déjà jusqu’à 8 000$ en subventions pour chaque véhicule électrique vendu. « Avec le plan de M. Fortin, l'Etat québécois subventionnera l’achat de chaque véhicule électrique à hauteur de 20 000$. Ce montant astronomique représente littéralement un chèque en blanc pour l’industrie automobile et n'atteindra pas les effets désirés. Le transport en commun représente la seule solution de transport durable pour les centres urbains du Québec » a réagi Alex Tyrrell.

Au-delà de l'environnement et des droits des travailleur-euse-s, M. Fortin défend une position très faible sur la politique identitaire qui cherche à rallier des votes de la droite nationaliste. « C’est assez étonnant d’entendre le nouveau chef du NPDQ s'opposer aux droits des personnes qui portent des symboles religieux d'exercer les métiers de policier, de procureur de la couronne ou encore de juge. Il dit vouloir dépenser très peu d'énergie à défendre les droits des minorités. C’est décevant. » a lancé Alex Tyrrell. « Ces personnes sont entièrement qualifiées pour occuper leurs postes et leurs droits sont entérinés dans la Constitution canadienne »

« Les membres du NPDQ ont choisi un chef qui se positionne au centre de la politique québécoise plutôt qu’à gauche. Leur stratégie électorale ne tient pas compte de la présence du Parti Vert du Québec sur la scène politique québécoise. Rappelons que le PVQ présente et possède déjà un véritable programme de gauche, éco-socialiste, féministe et multiculturel, ainsi qu’une équipe solide; nous avons d’ailleurs déjà introduit 15 candidatures hautement qualifiées en vue de l’élection générale de 2018. » a conclu Alex Tyrrell.

Que propose le Parti Vert du Québec?

Nous appuyons le salaire minimum à 15$, des investissements massifs dans les transports en commun combinés avec une abolition des tarifs, plutôt que d’offrir de généreuses subventions à l’industrie automobile, qui ne fera qu’avancer une technologie basée sur la surconsommation de nos ressources naturelles. N’oublions pas que les véhicules électriques requièrent l’extraction des terres rares et que bon nombre de citoyen-ne-s et de Premières nations sont déjà mobilisé-e-s contre de tels projets au Québec. 

Sur le plan identitaire le Parti Vert du Québec défend un Québec inclusif ou chaque personne est libre d’afficher sa foi peu importe le métier qu’ils-elles exercent. Nous sommes la véritable alternative progressiste et fédéraliste pour les Québécois-es.

Informations : (514) 612-3365

Green Party of Quebec