Prevention

PRÉVENTION

Le Parti Vert du Québec croit qu’en terme de santé, la prévention est essentielle et devrait occuper un rôle primaire. Mieux vaut prévenir que guérir! La santé ne se limite pas aux consultations chez le docteur. Elle est aussi intimement liée aux conditions socio-économiques, au contexte familial, à la qualité de l’environnement (eau, terre et air), aux inégalités, aux conditions de travail, à l’éducation, l'agriculture, les habitudes alimentaires, etc. Des politiques axées sur la prévention permettraient à terme d’importantes économies et une population globalement plus en santé. Il est important de rappeler ici que, malgré l’importance de la prévention, le Parti Vert du Québec est conscient que ce n’est pas la solution ultime mais que celle-ci permettrait de prévenir les maladies dites infectieuses et de par le même moyen, désencombrer nos centres de santé.   

SPORT

Nous proposons de mieux financer les activités sportives à travers la province afin de lutter contre la sédentarité et les problèmes de santé qui y sont liés qui représente un énorme problème en Occident. Ces pratiques sportives devront être bien évidemment jumelé à des pratiques d’alimentation saines ainsi que, des régulations sur les produits contenant un taux élevés de sucres.  Pour ce faire le PVQ propose :

  • D’augmenter la fréquence des activités physiques dans les écoles pour un minimum de 60 minutes d’activité physique par jour pour les élèves du primaire et du secondaire.
  • Financer la construction et la réparation/amélioration des infrastructures sportive à travers la province.
  • Financer la construction de plus de pistes cyclables dans la province.
  • Lancer une campagne de sensibilisation et encourager les initiatives pour lutter contre la sédentarité dans les institutions gouvernementales et les entreprises publiques et privées.

ALIMENTATION SAINE

Le Parti Vert du Québec croit qu’il est temps que le gouvernement prenne des mesures concrètes pour encourager des habitudes d’alimentations saines chez les Québécois-es, pour ce faire nous proposons :

  • D’organiser une campagne nationale de réduction de la consommation de viande, qui est lié à plusieurs problèmes de santé.
  • Encourager la consommation d’aliments locaux à travers le Québec.   
  • Instaurer des cours sur l’alimentation saine dès l'école primaire. Ceci permettrait aux élèves d'être plus en santé, plus actifs et plus équipés pour faire des choix de vie sains.
  • Assurer la diversification des repas durant la semaine dans les écoles en limitant, sans entièrement éliminer, la consommation de viande, en augmentant la consommation d’aliments sains et en offrant plus d’alternatives végétariennes et locales. 
  • Poursuivre les programmes d’élimination des gras trans et accélérer le processus.
  • Interdire la vente des boissons sucrées dans institutions gouvernementales provinciales et municipales.   
  • Encourager les universités, CÉGEP vendre moins produits sucrés et augmenter les options santé, moins sucré.
  • Faciliter l’accès aux services des nutritionnistes pour l’ensemble de la population.
  • Introduire des seuils maximums de sel, de graisse et de sucre pour les repas servis dans les cafétérias des écoles primaires et secondaires, les CÉGEPS et les universités.

AGRICULTURE

Les aliments que nous consommons sont intimement liés à notre santé, c’est pourquoi des changements en agriculture jouent un rôle important en matière de prévention. Nous proposons de :

  • Encourager la consommation de produits locaux, l’agriculture biologique et l’agriculture locale et urbaine.
  • Soutenir les agriculteurs et prendre des mesures économiques pour faire en sorte que ces aliments biologiques et locaux soient abordables pour tous-tes les Québécois-es.
  • Interdire les pesticides dangereux pour la santé et bannir l’usage des autres pesticides nuisibles en encourageant les alternatives biologiques et naturelles.  
  • Nous proposons également l’étiquetage des produits contenant des OGM afin que les consommateurs puissent faire des choix éclairés quant à leur alimentation.
  • Création d'un programme national d'éducation populaire sur les plantes médicinales. Accès à des jardins publics de plantes médicinales et éducation inclue dans le cursus scolaire.

PRESCRIPTIONS  

Le Parti Vert du Québec reconnaît d'abord que la prise de médicament est très importante et nécessaire pour plusieurs individus, notamment pour la santé mentale et plusieurs maladie. Il ne s'agit pas ici d'encadrer le travail des médecins, qui recommandent pour la plupart d'autres pratiques, mais bien d'un principe. Ceci étant dit, le Parti Vert souhaite encourager les médecins et les pharmacien-ne-s à recommander la pratique d’activités physiques et d’une alimentation saine plutôt que de prescrire uniquement les médicaments. Cela permettrait de prévenir plusieurs problèmes plutôt que de palier simplement avec les médicaments. Ceci pourrait permettre de lutter contre des problèmes de santé provoqués par la consommation de produits néfastes et de mauvaises habitudes pour la santé mentale et physique.

Green Party of Quebec