The Green Party of Quebec is currently looking for candidates in most regions of Quebec! Learn more →

Un pas vers la victoire pour nos amis canins!

La lutte contre l'interdiction des races de chiens est sur le chemin de la victoire. Alors que le ministre Coiteux s’apprête à annoncer sous peu qu'il ne veut plus interdire de races spécifiques dans son projet de loi sur les chiens dangereux, il soutient plutôt un projet de loi qui sera plus consensuel dans le futur. Nous espérons que cela marquera le début d'engagements positifs pour nos amis canins. 

Nous avions, à de nombreuses reprises, dénoncé ce projet de loi qui représentait un pas dans la mauvaise direction, comportant de profondes lacunes et qui n'aurait jamais réellement pu être appliqué. 

Nous pouvons célébrer cette nouvelle, puisque cette loi menaçait directement la vie de milliers de chien qui n'auraient pas pu être adopté et qui auraient été, par conséquence, euthanasiés. 

Nous espérons désormais que le gouvernement actuel et son successeur, suite aux élections du 1er octobre 2018, sauront se diriger dans la bonne direction en adoptant les solutions proposées par les acteurs et les activistes du milieu animalier. 

Nous comptons d'ailleurs, au Parti Vert du Québec, faire de la question animale l'un de nos enjeux pour le rendez-vous électoral qui approche à grands pas. Nous croyons que les ressources devraient êtres utilisées ailleurs, notamment en rendant les cours de dressage obligatoires et abordables, créer un permis pour posséder un chien ou encore offrir l'accès à un service de stérilisation à faible coût. Ces solutions durables, qui non seulement permettraient une lutte efficace contre les chiens dangereux, mais également contre les gestes de maltraitances, ont déjà fait leurs preuves. 

Ces solutions durables, qui non seulement permettraient une lutte efficace contre les chiens dangereux, mais également contre les gestes de maltraitances, ont déjà fait leurs preuves, notamment à Calgary.

Il est grand temps au Québec de responsabiliser les propriétaires. La faute ne devrait pas être mise sur l'animal, peu importe sa race, mais bien sur le maître.

Nous espérons que les lois à venir prendront en compte ces mesures, qui permettraient un changement durable et sécuritaire pour tous-tes. 

 

 

Green Party of Quebec